jeudi 3 novembre 2011

Fanzilettre : FAQ

Voici une petite foire aux questions reprenant plusieurs précisions qui m'ont déjà été demandées concernant la fanzilettre. Je pense que cela devrait éclaircir un peu les choses, mon premier message restant somme toute assez vague. Vous pouvez bien sûr continuer à me questionner pour l'étoffer ; les commentaires sont là pour cela (dernière mise à jour le 07-11-2011).

J'ai un peu de mal à comprendre concrètement où tu veux en venir. Peut-être pourrais-tu approfondir ton projet ?

Très concrètement, le projet se base sur la fanzilettre créée par Gulzar Joby et consacrée à la science-fiction. Ici, je pars plutôt sur une thématique fantastique. Afin d'éviter de trop se disperser vu que le format est très petit, j'ai décidé de la restreindre à la seule figure du sorcier. Cette ligne éditoriale pourrait éventuellement inclure des textes réalistes — à condition qu'il s'agisse d'une perspective historique (basée, par exemple sur le thème de l'inquisition) ou exotique (l'exemple du chaman me parait être le plus parlant) — voire merveilleux. L'idée est avant tout de montrer la diversité de l'archétype et de ses approches littéraires, principalement à travers la publication de microfictions.
D'autre part, la fanzilettre pourra également accueillir des illustrations (ne fut-ce que pour égayer un peu la mise en page — en noir et blanc, les illustrations, j'ai oublié de le préciser), des critiques ou des articles plus journalistiques (par exemple sur La jarretière comme signe des sorcières, sur telle ou telle figure mythologique précise, sur la bande dessinée Isabelle ou sur n'importe quel roman faisant la part belle aux sorciers), du moment qu'ils respectent la ligne éditoriale. Il s'agit d'un projet sérieux mais pas trop guindé : je n'envisage pas de comité de lecture à ce stade donc — vu que la question de rentabilité ne se pose pas — pratiquement toutes les contributions devraient être acceptées pour peu qu'elles ne soient pas hors-sujet ou vraiment désastreuse du point de vue de la langue.
Vraiment, ce sera comme la fanzilettre de SF susnommée ; si vous avez du mal à visualiser, vous pouvez télécharger un numéro pour vous faire une idée. En fait, ce sera avant tout une anthologie régulière de textes sur un même sujet, participative et sans prise de tête (en tout cas, c'est ainsi que je la conçois).

Que veux-tu dire exactement par "la figure du sorcier dans les arts" ?

La formule un peu obscure de "figure du sorcier dans les arts" a été trouvée afin de restreindre un peu la thématique très large du fantastique (indispensable vu l'étroitesse du format). La fanzilettre touchera donc cet aspect précis qui m'intéresse particulièrement et qui, j'espère, touchera d'autres personnes. Après, il ne faut pas se limiter aux méchants de contes de fée (même s'ils sont les bienvenus). Lorsque je dis "sorcier", je pense personnellement aux magiciennes de l'Odyssée ou du mythe des Argonautes (Circé, Médée), à celles de L'Âne d'or d'Apulée, de Macbeth, à Merlin, à Raspoutine et à Baba Yaga... À tous ces personnages — fictifs ou historiques, ou les deux à la fois — géniaux et à tous ceux qui peuvent être imaginés sur leur modèle.

Où et comment sera-t-elle diffusée, cette fanzilettre ?
Niveau diffusion, cela se passera exactement comme pour la fanzilettre de Gulzar Joby : elle sera proposée librement au téléchargement et c'est à chacun de la diffuser, soit en échangeant le lien de téléchargement, soit en imprimant des exemplaires pour ses proches. Je trouve que c'est une façon très intéressante de publier un contenu de façon économe sans tomber dans le piège (de mon point de vue, c'en est un) du support purement numérique.

Je ne pense pas que ce soit pour moi. Harry Potter, ce n'est pas trop mon truc...
Oh, l'exemple de Harry Potter n'est là que façon de parler, en justification de mon choix. Personnellement, j'ai beau les avoir lus et relus, ça fait des années que je n'en ai plus ouvert un seul. La fanzilettre ne doit absolument pas se limiter à cela ; on voit d'ailleurs à mes influences que je suis plus proche d'un univers "classique" que contemporain, et sûrement pas restreint à la littérature "adolescente".
Certes,
L'Orpheline aux yeux de feu follet accueillera sans doute beaucoup de contributions de fort jeunes auteurs car c'est un sujet qui touche davantage cette tranche d'âge mais il serait vraiment malheureux que ce soit son seul public car le thème peut aisément être traité de façon plus mature.


Acceptes-tu les articles davantage consacrés à l'ésotérisme ou relevant des sciences occultes ?
Ça dépend. L'idée de base est d'écrire non pas sur une "méthode" (pas d'article pratique) mais plutôt sur des anecdotes, des détails assez légers (ou traités de façon légère) propres à intéresser un public davantage attiré par le fantastique que par l'ésotérisme. Cependant, toute contribution est la bienvenue et je promets de les lire avec la plus grande attention, quelles qu'elles soient. Après, tout ne pourra sans doute pas être accepté.
..

Pourquoi, à la place de la figure du sorcier, ne pas plutôt consacrer la fanzillettre à ses fesses ?
Bien vu... J'ai envie de répondre "parce que son format est réduit tandis que j'aime à penser que les sorcières ont les hanches larges".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire