dimanche 12 février 2012

100 histoires de sorcellerie : 13ème poème

Celui-ci est un peu spécial...

L'Encromancienne


(cliquer sur l'image pour la voir en plus grand)


Et pour ceux qui n'auraient pas l'envie de déchiffrer mes pattes de mouche :

Là-bas, dans le coin du salon,
Se concentre l'encromancienne,
Plissant son visage mignon
Orné de parures anciennes.

Vous êtes pourtant invité
Par une très noble famille ;
Sachez que cette nouveauté
Est un caprice de ma fille.

La voilà qui jette sept fois
De l'encre violette sur l'œuvre.
Voyez comme est bien fait le bras
Qui procède à cette manœuvre.

Qui dirait non à cette enfant,
Celle-là même qui s'écrie :
« Je vois un bouc au front puissant,
Dans ses yeux clos, plus rien ne brille !

« Ses poils sont longs, c'est un ancien,
Le corps entier est un squelette.
Serait-ce lui, je le crois bien ;
Père, songez à la retraite.

« Je vous sais le plus obstiné
À toujours refuser cet havre,
Cependant l'oracle a parlé :
Ce bouc a les dents d'un cadavre ! »

11/02/2012

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire