lundi 18 juin 2012

100 histoires de sorcellerie : poème n°33

Juste un dizain de plus. Voilà qui m'amène (presque) au tiers de l'objectif final.


Dansons à la lune gibbeuse

Ami lecteur, souvent je t'ai parlé
Des mauvais us qu'ont parfois les sorciers.
Je ne voudrais que de là on déduise
Erronément que leurs desseins ne visent
Qu'à exercer cette méchanceté.
Remarques-tu ces bien beaux étrangers
Hantant les bals à la lune gibbeuse ?
Ceux-là sont là pour faire des heureuses ;
Car si l'amant a vite disparu
Toujours il laisse une bourse d'écus.

16/06/2012

Cette histoire a été mise en musique par Vieufou. Un grand merci à lui !
Cliquez ici pour voir la vidéo.

3 commentaires:

  1. http://youtu.be/cXlYGiihJyM

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Waouw, c'est super chouette. Merci infiniment !

      C'est dingue parce que j'ai moi aussi essayé de la chantonner cet après-midi (bien sûr sans guitare ni justesse aucune) et m'étais dit qu'il y avait peut-être quelque chose à en tirer. Tu viens de prouver la justesse de cette intuition. ;)

      Supprimer
  2. un bidouillage entre midi et deux, avant d'aller en réunion... j'ai eu l'air dans la tête une bonne partie de l'aprèm !
    à affiner...

    RépondreSupprimer