mercredi 15 août 2012

100 histoires de sorcellerie : poème 49

Ressentant toujours le besoin de trouver un certain second souffle à ce projet, je continue à explorer de nouvelles formes poétiques. Hier, mon modèle était Charles-François Panard, dont j'ai tenté d'imiter les vers rhopaliques.
Voici ce que cela donne :


La Croisade
 
You may think this all strange nonsense; it may be strange, but it is true, and the ancients knew what lifting the veil means. They called it seeing the god Pan.
-
Arthur Machen
The Great God Pan (1894)


Pan,
Entend
Ton fervent
Qu'on chagrine.
Causent la ruine
De viles machines
Dans tes paisibles bois.
J'y ferai la loi :
Ta plus stricte
Vindicte,
Dicte-
La.

1 commentaire:

  1. Coup de cœur pour ces quelques vers, je reviendrai avec plus de temps pour en lire davantage !

    RépondreSupprimer