vendredi 28 décembre 2012

100 histoires de sorcellerie : poème 68

J'avais depuis ma treizième histoire de sorcellerie (ciel, publiée il y a déjà presque un an !) un peu délaissé l'idée de créer des poèmes qui comportent en eux-mêmes la pratique magique qu'ils décrivent. J'y reviens aujourd'hui avec un texte un peu spécial. L'idée de base consistait à rédiger une histoire qui tienne un peu des logogrammes de Christian Dotremont ; à la fois graphique et cryptique. Je me suis dit que, dans le cadre de mon projet dont le thème est la sorcellerie, je pourrais m'inspirer de la magie sigillaire qui fonctionne justement selon ce principe de transposition d'une formule en un symbole.

Voilà ce que cela donne (le poème est daté du 26 décembre, pour ceux que cela intéresserait) :


cliquer pour agrandir

Au départ, j'envisageais d'écrire un seul quatrain, de sorte d'obtenir un sceau unique, potentiellement déclinable sous forme de jeton/talisman ou que sais-je. L'histoire m'a mené vers quelque chose d'un peu plus long mais je garde l'idée du poème qui se limiterait à un seul « glyphe ».
A posteriori, je me dis que cela aurait peut-être été plus esthétique si j'avais dessiné chaque sigil devant la strophe à laquelle il équivaut, plutôt que de les serrer à leur suite. D'ailleurs, j'aurais même pu inscrire sur deux feuilles distinctes les deux versions du poèmes car, somme toute, tel que je vous le donne à lire il se répète inutilement. Bref, ce concept de « poème sigillaire » reste à être affiné ; je suis néanmoins heureux de pouvoir d'ores et déjà partager cette idée avec vous et ainsi recueillir (je l'espère) vos commentaires.
Pour ceux qui auraient du mal à me lire (quoique cela devrait aller car j'ai soigné mon écriture, allant jusqu'à employer une antique plume), le texte des trois strophes est repris dactylographié dans le tableau ci-dessous, détaillant le processus de création des sigils. Quant à ceux qui voudraient en savoir plus sur cette fameuse magie des sceaux, le plus simple est de consulter la référence francophone en la matière, sur laquelle je me suis d'ailleurs moi-même basé : Les Sigils. La Magie du XXIe siècle, de Soror D.S et Spartakus FreeMann (aux éditions Bussière). Cet ouvrage vous expliquera tout cela bien mieux que je pourrais le faire.


cliquer pour agrandir


Notez encore que cette histoire de sorcellerie est la quatrième (après Me ferez-vous l'honneur ?, La Correspondance et La Reine Mab) à mettre en scène la sorcière Calendula.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire