lundi 31 décembre 2012

100 histoires de sorcellerie : poème 71

Beaucoup plus simple que mes poèmes précédents, voici un petit dizain décasyllabique (à césure entre les quatrième et cinquième pieds, comme presque toujours). Il m'a été inspiré par un vague souvenir que j'ai d'un bref passage du premier tome de Harry Potter (les fans reconnaîtront sans doute, à moins que je me sois trompé).
Je suis assez content de la manière dont les deux voix du poème s'entrelacent de façon symétrique. Cela gagnerait d'ailleurs peut-être à être mis en valeur par un travail sur les typographies...


Gourmandi, gourmando (en voilà un bon kilo !)

Dis-moi, maman, qu'y a-t-il dans ce pot
Sans étiquette et empli jusqu'en haut ?
Je crois y voir de bonnes friandises ;
Pourrais-je avoir de ces gommes exquises ?
Si tu en veux. Tiens, goutte celle-ci.
Pouah, quelle horreur ! Elle a un goût d'anis !
Évidemment : ces prunelles mouillées,
Ce sont en fait des yeux de scarabée ;
S'il est vital à certaines potions,
Cet ingrédient fait un piètre bonbon !

29/12/2012


Je profite par ailleurs de ce billet pour vous souhaiter d'excellentes fêtes de fin d'année à tous ! Je n'aurai cependant pas le mauvais goût de vous dire « à l'année prochaine » (oups, ne viens-je pas de le faire ?)...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire