dimanche 17 mars 2013

Lettre d'amour

À l'occasion de la semaine de la langue française, du 16 au 24 mars, les éditions Rêve d'Enfant ont publié, en partenariat avec l'Association française du personnel paramédical en électroradiologie (AFPPE), une anthologie de lettres d'amour. Comme environ 200 autres auteurs, j'ai tenté ma chance et leur ai envoyé un texte. Celui-ci, jugé trop « tendancieux » pour une publication destinée à un large public, n'a cependant pas trouvé sa place dans le recueil.
Néanmoins, le livre présente, après les différentes lettres retenues et avant la liste de tous les participants, un bref « florilège » reprenant les phrases préférées du jury. Un extrait de mon texte y a été sélectionné par Claire Benoit-Ruby (membre de l'AFPPE). Les lecteurs découvriront donc la citation suivante, un peu énigmatique :

Julien Noël
« Poète malgré tout,
J'ai dessaoulé et je t'aime toujours. »


Histoire que ce texte ne se perde pas, je vous propose de le découvrir ci-dessous, dans son intégralité.


Poète malgré tout


Objet : J'ai dessaoulé et je t'aime toujours
 
On aurait pu penser que c'était un effet
Venu comme l'ivresse au moment où, la veille,
J'ai bu de la vodka, finissant la bouteille,
Et qui serait passé tel se dissipe un pet ;

Simplement qu'au matin, ventre et esprit en vrac,
En décollant mes yeux j'aurais vu en panique
De drôles de machins dans un seau en plastique,
Preuve que bien des fois j'aurais vidés mon sac...

Un tout autre constat s'est pourtant imposé
Au travers du brouillard à mon cerveau brûlé.
Ô horreur, ô fracas ! que vais-je pouvoir faire ?...

J'en étais convaincu, je n'en pouvais douter :
Je t'adorais toujours, même ayant dessaoulé.
Tu as causé mon trouble et non pas ces six bières.

signé J.


PS : Je sais qu'on n'a jamais droit à une seconde chance de faire une bonne « première impression », mais serais-tu d’accord de remettre ça ? On pourrait se faire un brunch, cette fois ; ce serait moins risqué...

Voici donc en quoi consistait ma lettre : en un sonnet (un peu bancal au niveau des rimes de ses quatrains) accompagné d'un titre et d'un post-scriptum. Celle-ci a été exposée avec toutes les autres durant la journée d'hier à la librairie Les Yeux dans les Arbres de Lyon. Quant au recueil, il a été distribué gratuitement dans sa version papier et se trouve encore disponible dans sa version électronique sur la boutique en ligne des éditions Rêve d'Enfant. N'hésitez pas à le télécharger !

1 commentaire:

  1. sûr que cette lettre d'amour a dû faire une drôle d'impression sur le jury

    RépondreSupprimer