samedi 6 avril 2013

La Déclaration

Voici une petite bafouille rédigée pour un jeu d'écriture du forum du Cercle des Maux d'auteurs. Celui-ci ayant été organisé dans le cadre du printemps des poètes, le thème en était « voix » ; d'où ce petit dialogue (théâtral ?) d'anonymes.
Force est néanmoins de constater que mon texte n'a pas vraiment plu aux participants du jeu ; il s'y est en effet classé bon dernier. Cependant, il faut reconnaître que le niveau est élevé...


--------------------------------------------------------------------

ELLE, surprise : Hé ! Mais qu'est-ce que tu fais ?
LUI : Tu as un cil sur la joue...
ELLE, impatiemment : Il est parti ?
LUI : Pas encore, attends... (Silence.) T'ai-je déjà dit que tu as des yeux magnifiques ?
ELLE, brusquement : Bon, tu le retires, ce cil ?
LUI, l'ignorant : ... des yeux d'un bleu si beau qu'on pourrait l'encadrer, l'appeler « Bleu sur bleu » et que des gens paieraient trente euros pour voir sans rien trouver à en dire tellement c'est beau.
ELLE : Mais qu'est-ce que tu me sors avec ton bleu ?
LUI : C'est juste que je peux plus me retenir. Il fallait que je te le dise, que je m'ouvre. Je peux plus le garder pour moi, tout ça ; ces sentiments, ces élans, ces...
ELLE, le coupant : Oui bon. Le cil, il est parti ?
LUI : Le cil, on s'en fiche. Il n'a pas d'importance. L'important, c'est tes yeux, tes cheveux (il lui passe la main sur la joue, elle se dégage), c'est toute ta personne. C'est nous...
ELLE, soupçonneuse : Y avait-il seulement un cil ?
LUI : Mais oui, mais oui. Il est parti, je l'ai jeté. Écoute plutôt ce que j'ai à te dire. Ça fait longtemps que je veux t'en parler. Depuis ce jour, au parc. (Avec passion.) Tu t'en souviens ? On parlait du printemps et tu m'as dit...
ELLE : Je l'ai pas vu, ce cil. Où il est passé ?
LUI, imperturbable : ... tu m'as dit... tu m'as regardé d'abord... en souriant... et tu m'as dit...
ELLE, haussant le ton, exaspérée : Y avait un cil, oui ou merde ?!
LUI, confus : J'avais besoin de te dire, de te dire que... (Une fois de plus, il perd ses mots.)
ELLE, doucement : Hé…
LUI, plein d'espoir : Oui ?
ELLE : Ferme-la.
LUI : Mais...
ELLE, sèchement : Non, ta gueule. Sérieux : ajoute pas un mot. (Silence.) T'es vraiment trop con...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire