vendredi 20 septembre 2013

La Salamandre d'Axolotl n°1

Cette semaine a paru le premier numéro de La Salamandre d'Axolotl, le « magazine hybride de Romans, Arts et Tourisme » fondé par Julien Giovannoni. J'ai participé à sa première section (sans être vraiment romancier, mais cette rubrique propose également des nouvelles et de la poésie) avec un texte intitulé À propos de la dure vie de pirate, de l’assaut d’un navire commercial et de la mort méconnue du capitaine John Coxon, basé sur le témoignage d’un témoin des faits et compagnon du bien connu Bartholomew Sharp. Il s'agit d'une histoire de pirates*, rédigée en mai 2011, à la même époque que Mort d’un homme de sac et de corde, ou Comment à trop mettre à sac l’on se retrouve au bout d’une corde (publiée dans Chrysalide n°1) dont la longueur du titre montre bien, il me semble, sa parenté avec cette nouvelle-ci. 

À propos de la dure vie de pirate [...] se distingue de cet autre récit par son ton beaucoup plus sérieux et réaliste. Je me suis en fait basé sur des faits réels — la disparition inexpliquée d'un navire en mer — pour broder autour et, en quelque sorte, les compléter. Le relisant, je trouve à ce texte un pathos assez caractéristique de mes premières œuvres et qui me déplait un peu mais, du reste, il ne me parait pas trop mauvais malgré qu'il ne corresponde pas vraiment à mon style ou à mon genre de prédilection actuels.

Outre cette nouvelle, le magazine publie... mon interview ! J'y réponds à quelques questions de Julien Giovannoni sur mes projets, mes influences, bref sur mon activité d'écrivaillon. C'est la première fois que je me prête à cet exercice un peu particulier, qui devrait par ailleurs se révéler autrement plus instructif que la foire aux questions de ce blog, je m'en rends compte, affreusement datée (promis, j'en ferai une mise à jour prochainement). Cette interview ainsi que la nouvelle susmentionnée sont à découvrir en ligne dans les pages de La Salamandre d'Axolotl. Bonne lecture !

Je profite de ce billet pour remercier et féliciter vivement Julien Giovannoni et son équipe d'illustratrices pour le très beau travail accompli sur ce premier numéro d'une publication déjà bien prometteuse. Merci de m'avoir invité à bord ; c'est un plaisir d'avoir été dans l'équipage !


* Sacrebleu ! j'aurais dû poster ce billet hier, à l'occasion de la journée internationale de la parlure piratesque. Je m'en veux un rien d'avoir ainsi de si peu raté le coche...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire