dimanche 16 février 2014

Absinthe n°11

Parait aujourd'hui le onzième numéro du webzine Absinthe, centré cette fois sur la romance, Saint-Valentin oblige. À son sommaire figurent une nouvelle et deux poèmes de ma composition.

Le numéro est à télécharger au format PDF ou à lire en ligne via la plateforme Calaméo.

Certains d'entre vous connaissent déjà la nouvelle, intitulée Le Sorcier d'à côté. En effet, je l'avais déjà publiée il y a un peu plus de deux ans dans la revue papier Les Hésitations d'une Mouche. En étant toujours très satisfait, même avec le recul, j'ai estimé qu'elle méritait d'élargir son lectorat et l'ai donc proposée à Absinthe. Visiblement, elle a également plu à ses éditeurs, puisqu'ils en citent un extrait en page d'accueil de leur site internet.

Quant aux poèmes, il sont ce que j'appelle désormais des « nouvelles histoires de sorcellerie ». Respectivement, ce sont les cent-huitième et cent-dix-huitème, écrites en juillet et décembre derniers. Bévue est une pièce un peu « botanique » en quatrains d'octosyllabes ; Filtre d'amour, quant à lui, est un dizain décasyllabique cultivant plutôt l'humour noir, assez proche par son esprit de La Fatale Erreur...

Ces trois textes sont en bonne compagnie dans le webzine, puisqu'ils y côtoient notamment les œuvres de connaissances : Julien Giovannoni et Laurent Pendarias, que je salue au passage. Je vous invite à les découvrir sans tarder. Joyeuse Saint-Valentin et, surtout, bonne lecture !

8 commentaires:

  1. J'ai beaucoup aimé "Le Sorcier d'à-côté" ! Encore une fois, j'ai pris beaucoup de plaisir à me plonger dans ton univers, et je ne manquerai pas de le refaire à la première occasion !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis très heureux que mon "Sorcier d'à côté" t'ait plu. C'est un texte auquel je suis fort attaché car il marque une étape importante dans mon parcours d'auteur ; les commentaires positifs à son sujet me font donc toujours particulièrement plaisir. :)

      Je remarque que nos nouvelles se côtoient dans ce numéro d'Absinthe. Je trouve l'univers de "La Grande Illumination" fort original : sans être un grand amateur de SF, j'aimerais en lire plus sur une telle colonie...

      Au passage : bravo également pour ta sélection dans l'anthologie de Noël des éditions P'tit Golem. Personnellement, je n'ai pas passé la sélection. Il faut dire que la fantasy n'est pas non plus ma tasse de thé...

      Bonne continuation, et au plaisir de te lire !

      Supprimer
  2. Je suis peut-être trop curieuse, mais du coup ça m'intrigue... Quel genre d'étape est-ce que ce texte a marqué ? (Tu as le droit de m'envoyer voir ailleurs si tu y es ^^)

    Je suis ravie que ma nouvelle t'aie plu, surtout si tu n'es pas amateur du genre. Je dois dire que de mon côté, j'aime la SF sans en avoir vraiment jamais lu, ça doit sans doute donner quelque chose de simpliste qui ne rebute pas les non-amateurs du genre. A voir si ça plairait aux connaisseurs :p

    Et merci beaucoup pour tes félicitations ! Autre curiosité, est-ce que tu penses publier quelque part le texte que tu avais proposé ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne t'excuse pas, j'aime les lecteurs curieux. ^^

      "Le Sorcier d'à côté" marque pour moi une étape car c'est la nouvelle grâce à laquelle j'ai pu "fixer" certaines caractéristiques de mon écriture. J'avais déjà écrit des récits fantastiques dans un tel cadre contemporain, mais c'est avec celui-là que j'ai vraiment eu le sentiment que "cela fonctionnait".

      D'ailleurs, j'ai tenté de prolonger ce sentiment en écrivant toute une série de textes mettant en scène le même personnage (certains sont publiés, d'autres non). Je l'ai finalement abandonné en voyant que je n'étais jamais aussi satisfait de ces nouvelles "dérivées" (à l'exception peut-être de "L'Ivrogne et le Lapin", publiée dans Mort Sûre, dont je suis tout de même assez content) que je l'étais de la première.

      Du coup, "Le Sorcier d'à côté" a ouvert une piste que j'ai explorée quelques temps. J'appelais cela du "fantastique décontracté", car je cherchais avant tout à rédiger des textes qui m'amusent, sans vraiment me soucier de leur logique. Je suis passé à une autre étape, à présent, avec un univers similaire mais des personnages plus sombres (même si le "Sorcier d'à côté", dans certaines nouvelles, était déjà un peu mauvais). On verra à terme ce que cela vaut...

      Pour ce qui est de mon texte proposé aux éditions P'tit Golem, dans l'immédiat, je n'en fais rien. Je l'enverrai peut-être à un appel à textes athématique, s'il s'en présente un auquel je n'ai rien de mieux à soumettre. Au pire, il attendra dans un fond de tiroir l'année prochaine et ses inévitables anthologies de Noël pour être dépoussiéré. ;-)

      Supprimer
  3. D'accord, je comprend mieux ton attachement pour ce texte maintenant, en effet ;) J'aime bien le principe du "fantastique décontracté", je vais fouiller pour trouver "L'Ivrogne et le Lapin" ! ^^

    Effectivement, c'est une bonne idée de laisser ton texte reposer dans un coin :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voici un lien pour lire en ligne le numéro de Mort Sûre dans lequel j'ai publié "L'Ivrogne et le Lapin" : http://www.calameo.com/books/000492887aa5c7ca5a19b

      Bonne lecture ! ;-)

      Supprimer
    2. Lue et mille fois approuvée ! :D J'ai adoré !

      Supprimer