mercredi 14 mai 2014

Concours de nouvelles de l'Association Ledla

J'ai récemment participé à un concours de nouvelles de fantasy organisé par l'association « L'Enfance de l'art ». Le jury a rendu son verdict dimanche passé : mon texte a atteint la finale du concours mais s'est incliné face à celui de M'Isey (auteur que j'ai déjà côtoyé dans Absinthe, ainsi que dans La Gazette du Clair-Obscur). Sa nouvelle lauréate, intitulée Kali Yuga, est disponible à la lecture sur cette page.

Vous n'êtes pas sans savoir qu'il n'est pas dans mes habitudes de rédiger un billet pour chaque concours auquel je participe (c'en ferait beaucoup !) ; la raison de cette exception est que l'Association Ledla donne également accès aux trois textes finalistes non promus, à condition d'en faire la demande à l'adresse électronique : asso.ledla@gmail.com

Cela inclut ma nouvelle, intitulée Solstice d'hiver, que vous êtes donc invités à découvrir par ce biais. C'est, je pense, la seule de fantasy que j'ai jamais écrite. Son histoire est assez simple : un soir de solstice d'hiver, symbole de joie et de renouveau pour tous, un nécromancien broie du noir seul dans sa tour. Ses armées ne peuvent patrouiller ses terres que de nuit et, comme celles-ci décroissent, il maudit le soleil de le priver d'une part de son emprise sur les villageois des environs.

Il s'agit en somme d'une bafouille traitant de l'ivresse et de la solitude du pouvoir. Quoique c'est un prétexte : j'avais surtout envie d'écrire une nouvelle qui mette en scène des squelettes animés. Ils sont tellement cools...

La preuve en images (extrait de Jason et les Argonautes, film de Don Chaffey sorti en 1963)...

2 commentaires:

  1. j'ai tellement de souvenirs de ce film... les effets spéciaux (d'époque) me faisaient bien flipper, môme... même si on est loin des images de synthèse d'aujourd'hui
    bravo pour cette place en finale

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Vieufou !

      Les effets spéciaux ont longtemps été un de mes dadas (j'ai même souhaité, à une époque, faire carrière dans ce domaine) et je dois dire que j'apprécie particulièrement ceux "old school" de ce genre... C'est peut-être moins réaliste, mais tellement plus charmant que les machineries informatiques et sans âme des blockbusters !

      Il faut dire que j'ai toujours beaucoup aimé les spectacles de marionnettes ; c'est sans doute lié. Je suis donc un grand supporter de la démarche de réalisateurs comme Guillermo del Toro qui privilégient les effets spéciaux traditionnels aux numériques. Hélas, ils sont trop peu nombreux...

      Supprimer