mercredi 11 juin 2014

Au sabbat, version audio

J'avais depuis longtemps ce projet : réaliser des enregistrements de certains de mes poèmes afin de les faire découvrir d'une autre manière. J'ai récemment sauté le pas. Le choix de mon texte Au sabbat s'est en cette occasion imposé de lui-même, d'une part car je l'avais conçu comme la somme et la conclusion des nonante-neuf « histoires de sorcellerie » l'ayant précédé, et d'autre part car ce mois de juin marque le premier anniversaire de sa rédaction.

Francisco de Goya, El aquelarre [« Le Sabbat des sorcières »], 1797-1798
(huile sur toile, 43x30 cm, Madrid, Musée Lázaro Galdiano) [source].




Je préviens que l'enregistrement est loin d'être impeccable, quoique c'est la meilleure de dix-neuf prises. Si je sais à peu près scander les vers (ceux-ci moins bien que d'autres, étant donné qu'ils sont impaires), je ne suis pas comédien et cela se ressent dans ma lecture, je pense. En outre, j'ai enregistré ce poème avec mon dictaphone, ce qui n'est certainement pas optimal en termes de qualité du son.

Je vous laisse juge ; si l'essai s'avère concluant, je tâcherai de mettre régulièrement en ligne des fichiers de ce genre. Sinon, l'idée aura droit à un aller simple vers la fosse commune des projets avortés, où elle retrouvera mes poèmes illustrés et tant d'autres compagnons d'infortune.

2 commentaires:

  1. Quel plaisir d'enfin entendre ta voix !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, je n'avais pas pensé à cela : que c'est la première occasion pour tous mes contacts forumesques d'entendre ma voix. Reste que je ne suis pas vraiment satisfait de ma lecture, mais tant mieux si ce petit enregistrement permet de me connaître un peu différemment...

      Supprimer