dimanche 30 novembre 2014

Créatures #2

Ma dernière publication papier en date est une nouvelle, intégrée au second numéro de la revue Créatures, éditée par la maison éponyme. Il s'agit d'un texte plutôt récent, dont je suis plutôt satisfait. Il s'intitule La Fille du tableau, ou Un Stuck en stuc. Ainsi que son titre l'évoque peut-être à certains, il y est question d'art, et notamment des œuvres du peintre symboliste Franz von Stuck, que j'apprécie particulièrement.



Voici l'incipit de ma nouvelle :
— Si c'est encore au sujet de tes foutus vasabras, je te jure que je fous le camp direct ! J'aime autant retourner étudier en bibliothèque que de supporter encore cette absurdité...
Les vasabras sont l'une des lubies de Julien. Amateur d'art, cet étudiant en Lettres fit un jour l'héritage d'une infâme croûte représentant un bouquet de fleurs dans un vase. Contre l'avis de tous, qui y ont vu une œuvre fort médiocre, Julien a crié au génie : plus qu'une simple nature morte, sa petite huile sur bois serait en fait l'authentique représentation d'un vase à bras ! Ses proches ont eu beau lui répéter que ce n'étaient là que des hanses très mal peintes, il n'a pas voulu en démordre : ce sont des bras, donc ce n'est pas vraiment un vase, mais plutôt une créature semi- anthropomorphe, une œuvre un brin surréaliste, bref l'expression d'un peintre de génie — et modeste, avec cela, puisqu'il a signé son tableau d'une simple initiale !
Le texte débute ainsi ; la suite est à découvrir dans la revue (commandez-la ici). Vous remarquerez qu'il s'agit d'une autofiction, genre que je pratique somme toute assez peu. Elle est cependant accompagnée d'un zeste de réalisme magique ; mes lecteurs les plus fidèles devraient donc également y trouver leur compte.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire