dimanche 7 décembre 2014

Premier essai de linogravure

Mes plus vieux lecteurs savent que je suis du genre à apprendre par essai-erreur. C'est ainsi que j'expliquais vouloir me lancer dans la poésie, sans bagage théorique et plutôt disposé à me former sur le tas. Ces lecteurs fidèles savent également que je me suis ponctuellement essayé à l'illustration, sans grand succès. Malgré ces demi-échecs et suivant une tendance que vous avez peut-être perçue et qui me mène à m'intéresser toujours plus aux arts graphiques (ma passion pour Rops n'est que la pointe de l'iceberg), je me suis très récemment mis à la linogravure (c'est-à-dire à la gravure sur linoleum).

Je ne vais pas épiloguer sur la technique car, très franchement, je ne suis pas qualifié pour cela. Des images valent donc bien mieux qu'un long discours : voici ma toute première gravure (réalisée ce jeudi).

La plaque gravée – cliquez pour afficher en plus grand.

L'estampe obtenue – cliquez pour afficher en plus grand.

J'espère que cela se voit : c'est un crapaud avec le collier de l'ordre de la Toison d'or. C'est la première idée qui m'est venue, la gouge à la main. Voyez-y une charge, une farce, que sais-je...

Il y a pas mal de défauts (je suis déjà heureux d'avoir réussi à inverser la signature pour qu'elle s'imprime à l'endroit) : le trait est un peu lourd, l'impression un peu faiblarde, la hachure au niveau des pattes un peu ratée... Le point positif, c'est que cela laisse beaucoup de place pour le progrès (qui sera visible dès le second essai, vous verrez).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire