lundi 16 février 2015

Première gravure sur Tetra Pak

Lundi dernier, je me sentais d'humeur à expérimenter quelque chose de nouveau. J'ai donc fait un essai de gravure sur Tetra Pak, une technique pratiquée depuis peu par certains artistes comme une alternative bon marché — et amusante — à la gravure sur cuivre. C'était de plus une bonne occasion pour m'initier à l'impression en taille-douce (la linogravure, que je pratique habituellement, se fait quant à elle en taille d'épargne). Cette estampe-ci est cependant un peu improvisée : je ne disposais en effet ni de pointe sèche (j'ai gravé à l'aiguille), ni de presse (l'impression a été réalisée « à la cuiller »).

La plaque gravée.

Certains d'entre vous reconnaissent peut-être mon sujet : il s'agit de l'avatar gnostique Abraxas, auquel j'ai déjà consacré deux poèmes (Ha brakha dabra et La Consécration). J'ai opté pour sa représentation traditionnelle, très loin de la vision actuellement proposée au cinéma par Lana et Andy Wachowski, dans Jupiter Ascending. Cette figuration en chimère n'exclut cependant pas une approche ludique : j'ai eu l'idée de retourner le bouclier rond — attribut associé à Abraxas sur de très nombreuses amulettes — pour en faire un plateau et de troquer son fouet pour une théière.

L'image obtenue m'évoquant une scène célèbre des Aventures d'Alice au pays des merveilles, j'y ai adjoint une citation du Chapelier (chapitre VII). Cela ne semble en fait pas si absurde, lorsqu'on sait que le nom Abraxas renvoie au nombre 365, et symbolise donc le cycle de l'année. C'est donc peu dire que, le Temps, il le connaît bien !

L'estampe.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire