mardi 17 novembre 2015

Rencontre au KAP Ravage

Le mercredi 4 novembre, j'étais l'invité du kot à projet Ravage, lié à l'Université catholique de Louvain, pour parler de ma poésie et assister ensuite à une scène ouverte littéraire. Pour les non-Belges, un kot à projet, c'est un logement communautaire d'étudiants investis dans un même projet social ou culturel, destiné à animer le campus. Moi-même j'ai été membre puis responsable d'un semblable projet, lié lui à l'Université de Namur : le Kot & Jeux, qui gérait (et gère d'ailleurs toujours) une ludothèque et promouvait le jeu sous toutes ses formes au sein des facultés.

Bref. Revenons à cette fameuse soirée. En fait, j'ai profité du désistement de l'écrivain Kenan Görgün, qui était originellement programmé pour la rencontre littéraire de ce mois (je peux donc désormais dire que je suis ce qui se fait de mieux après Kenan Görgün — excusez du peu). J'ai dès lors pu parler de mes poèmes et de mon recueil à paraître (à ce sujet, je vous en dirai plus très bientôt) devant une trentaine d'étudiants, pour la plupart romanistes comme moi-même je l'ai été.


Une chouette photo-souvenir en compagnie des membres du kot à projet.

Je n'étais d'ailleurs pas là en terrain inconnu, puisque j'ai eu la chance, il y a quelques années, d'être publié par deux fois dans Ravage, le magazine du collectif (dans les troisième et cinquième numéros). J'ai du reste retrouvé à cette soirée certains étudiants rencontrés en 2012 via ma participation au concours d'écriture du Kot Ardoise.

Bien qu'invité en dernière minute, je ne voulais pas arriver les mains vides à cette rencontre. Je me suis donc dépêché de réaliser des cartes/signets avec, sur une face, un poème et, sur l'autre, une linogravure. J'ai pour ce faire récupéré de vieilles plaques, que vous avez déjà pu voir ici et ici.


Mes estampes en train de sécher.

Un immense merci aux organisateurs pour leur invitation. C'était pour moi une grande première et j'ai été ravi de l'accueil réservé à mes textes, qui n'a pas peu gonflé mes réserves de motivation et de confiance en ma plume. Une excellente chose, surtout au vu des défis au-devant desquels je me dirige...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire