jeudi 2 juin 2016

Sort de protection des livres IV

J'ai réalisé hier un nouveau « sort de protection des livres » (j'explique la démarche à l'origine de cette série, que j'associe somme toute à de la poésie visuelle, dans ce billet). Celui-ci a été apposé à la dernière page de mon exemplaire de Présences du Diable de Xavier Coadic (encore un ouvrage acheté en bouquinerie, que je n'ai d'ailleurs toujours pas pris la peine de lire).

Cette fois encore, j'ai tenté de transcrire ma formule dans une sorte de minuscule caroline improvisée. Et comme, mine de rien, j'observe petit à petit de vagues progrès dans la calligraphie, j'ai ajouté un challenge supplémentaire : cette sorte de « sigil » magique, qu'il m'a fallu concevoir.

J'avoue m'être laissé aller à la fantaisie, en gribouillant ce pseudo carré magique, doté d'arabesques pour lui donner l'air d'un vévé vaudou. Je laisse mes lecteurs les plus avertis ou les plus perspicaces deviner d'où sortent les lettres qu'il contient...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire