mardi 5 juillet 2016

Portrait de Charles De Coster

Voici ma dernière estampe. J'ai réalisé et la gravure et l'impression dimanche dernier. À nouveau, j'ai recherché la spontanéité et la rapidité d'exécution. Aux dépens de la fidélité de ma représentation, j'en ai peur...

Portrait de Charles De Coster, pointe sèche sur Tetra Pak, 12.5x8.7 cm, juillet 2016.

Initialement, ce bonhomme était censé être Charles De Coster, l'auteur de « La Légende d'Ulenspiegel » (l’un des chefs-d'œuvre de la littérature belge et l'un de mes romans préférés). La ressemblance est au mieux très vague. Ce problème était assez prévisible, puisque je grave directement à main levée, sans esquisse. Ici, j’ai commencé par le front et le nez, avant de dessiner le reste du visage et le torse. Du coup, j’ai manqué de vision d’ensemble et ai complètement déformé la physionomie de mon modèle, qui avait en réalité le visage nettement moins allongé. De même, il me semble que je lui ai fait la tête bien grosse, par rapport à son corps…

Il y a également d’autres problèmes : l’ombre de la pommette que j’ai trop accentuée et qui prend dès lors des airs de rouflaquette ; l’œil gauche que je ne suis pas parvenu à laisser deviner derrière l’arête du nez ; le col et le nœud de cravate qui manquent de relief et semblent du coup tout à fait plats ; les revers de la veste qui ne sont pas symétriques… Cependant, quelques éléments me semblent à l’inverse indiquer un léger progrès, dans les techniques de tramage et d’impression, notamment.

Mes différentes impressions, assez uniformes cette fois.

Bref, ça commence à venir, petit à petit. « Y’a plus qu’à » défigurer quelques dizaines de mes idoles et je serai au top. J’espère qu’elles ne m’en tiendront pas rigueur…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire