vendredi 16 décembre 2016

Expérimentation avec le monotype : suite

Suite à mes premiers essais du début du mois, je me suis remis ce mardi au monotype, dans l'espoir de perfectionner ma technique naissante avec cette sorte d'estampe. Dans la lignée des tentatives précédentes, j'ai à nouveau produit des images au format 10x10 cm. Le nu anatomique était encore au programme de la séance, étant donné qu'il m'avait valu l'unique « réussite » de la fois précédente.

Dans le but de rendre compte de la blancheur de la peau, j'ai opté pour un fond uniforme noir. Comme pour mon précédent essai, j'ai procédé par essuyage, au moyen de pinceaux et d'allumettes aiguisées...


La plaque encrée.


L'estampe scannée.

Première déception : l'arrière-fond que j'espérais uniforme s'est révélé en fait fort irrégulier. Je crois que j'ai trop dilué mon encre, lors de cette première étape, pour qu'il soit possible d'obtenir une surface unie... À l'inverse, malgré mon attention à éviter à tout prix les couches épaisses d'encre, force est de constater que j'ai failli en quelques endroits (le nez, l'œil, la nuque, l'aisselle), où de vilaines bavures sont dès lors visibles sur l'estampe.

Bref, c'est loin d'être impeccable. Il n'y a somme toute que la chevelure dont je suis absolument satisfait.

La plaque encrée.

L'estampe scannée.

Dans ce second exercice, réalisé immédiatement après, j'ai pris garde à éviter tout dépôt d'encre risquant d'être à la source de traînées, à l'impression. À cet égard, je pense que c'est un sans faute. En revanche, l'arrière-fond me paraît encore plus brouillon et l'effet des cheveux est, cette fois, complètement raté.

Plus ennuyant, j'ai l'impression que le relief « poli », qui était somme toute l'objectif de cette étude, est ici absolument manqué, à cause des contrastes trop brusques du dos. C'est donc peu dire qu'il y a encore du pain sur la planche.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire