mercredi 22 mars 2017

Méduse rouge

Retour à la gravure, après l'avoir un peu délaissée, ces dernières semaines ! J'avais envie de changement, donc j'ai voulu produire quelque chose d'assez différent de d'habitude : une petite méduse. Et pour que cela change encore plus, j'ai opté pour une encre différente et l'ai imprimée en sanguine.


Méduse rouge, pointe sèche sur Tetra Pak,
simili papier japon 130g/m2, 8.7x13.8 cm, mars 2017.

Techniquement, c'est un challenge intéressant car mon tramage habituel, à base de droites croisées, convient fort mal à la représentation de tels volumes. De même, la transparence de cet animal interdit les noirs profonds. Du coup, je ne peux travailler en clair-obscur, ce qui implique une remise en question enrichissante. Inutile de dire que je ne suis pas à 100% satisfait de ce premier essai : la légèreté des bras ne me paraît pas trop mal rendue, mais j'ai davantage de reproches à faire à l'ombrelle.

La plaque gravée.

Pour ce qui est de l'utilisation de la sanguine — c'était également une première — je suis très satisfait. Je trouve la phase d'encrage globalement plus rapide et agréable, de par sa texture un peu différente. J'ai également pu un peu expérimenter avec l'essuyage, comme en témoignent les essais suivants.


Les estampes en cours de séchage.

Un défaut en revanche est l'aspect non-uniforme de l'arrière-fond. Il me dérange plus qu'avec l'encre noire. Cela m'encourage encore un peu plus à passer prochainement à la gravure sur cuivre, dont la surface est plus lisse et permet donc une finition plus propre que le Tetra Pak.

(Aussi, ce fond en sanguine s'est avéré extrêmement difficile à scanner et traiter numériquement. Mais ce problème-là est surtout dû à mon incompétence en la matière...)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire