lundi 10 avril 2017

Mes lectures de mars

Comme au début de chaque mois, je me suis attelé la semaine dernière à la réalisation du compte-rendu de mes dernières lectures. Et vu qu'au mois de mars, j'ai été exceptionnellement assidu, cette chronique a dû être divisée en deux parties.

J'ai en effet lu dix livres sur ces 31 jours. Étant donnée ma tendance habituelle à pérorer, cela donne des vidéos pour un total d'une heure dix, soit sept minutes de chronique par livre. Je ne me fais pas d'illusions : celles-là, sauf mes fans les plus hardcores, pas grand monde ne les visionnera intégralement...

Je suis bien conscient que je parviendrais à toucher un tout autre public si je me restreignais à des contenus plus courts et dynamiques, mais je ne parviens absolument pas à m'y résoudre. En fait, si cette formule de « vlog » n'est certainement pas la plus confortable pour mes abonnés, elle l'est pour moi, puisqu'elle ne me réclame que quelques heures de tournage et de montage sommaire. Préparer par avance un texte mieux construit et multiplier les prises pour éviter les bafouilles me réclamerait en revanche un temps dont je ne dispose pas — et si je l'avais, je préférerais alors réaliser par écrit ces comptes-rendus, puisque ma préférence continue à aller à ce médium.

Bref : faute de mieux, il va falloir nous contenter de ces vidéos qui, j'espère, trouveront tout de même quelque grâce auprès de certains d'entre vous...


Références bibliographiques des livres chroniqués dans cette vidéo :
  • Frank ANDRIAT, Moi, ministre de l’Enseignement, Waterloo, éd. Renaissance du livre, 2014, 156 p. ;
  • Éric BROGNIET, La Nuit foudroyée, Bruxelles-Vaison-la-Romaine, éd. du Geai bleu, 1997 ;
  • ALAIN-FOURNIER, Le Grand Meaulnes, format ePub, ebooksgratuits.com, [1913] 2004 ;
  • Luc DELLISSE, Signe des neiges, Paris, éd. Librairie-Galerie Racine, coll. « La Pierre Faillée », 2001, 47 p. ;
  • Maurice SACHS, Le Sabbat, Paris, éd. Le Livre de poche, n° 3201, [1946] 1971, 318 p.


Références bibliographiques des livres chroniqués dans cette vidéo :
  • Jean D’ORMESSON, C’était bien, Paris, éd. France Loisirs, 2003, 253 p. ;
  • Thomas CATHCART & Daniel KLEIN, Platon et son ornithorynque entrent dans un bar. La philosophie expliquée par les blagues (sans blague?), traduit de l’anglais (États-Unis) par Sylvie Taussig, Paris, éd. du Seuil [2007] 2008, 254 p. ;
  • Philippe WALLON, Le Dernier Sabbat, Monaco, éd. du Rocher, 2005, 226 p. ;
  • Francis CHENOT & Rio DI MARIA, De deux choses lunes, Amay, éd. L’Arbre à paroles, 2010, 59 p. ;
  • André GIDE, Les Nourritures terrestres, suivi de Les Nouvelles Nourritures, Paris, éd. Gallimard, coll. « Folio », [1897, 1935] 1972, 248 p.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire