mercredi 2 août 2017

Portrait de Marie Gevers

J'ai enfin ressorti ma presse, remisée dans une armoire depuis les travaux d'électricité qui m'avaient contraint à démonter mon petit atelier de gravure. Pour me remettre dans le bain, vu que cela faisait quelques mois que je n'avais plus pratiqué la taille-douce, j'ai gravé ce petit portrait sur Tetra Pak, à main levée. Une fois encore, le passage au scanner contraste malheureusement exagérément l'image, qui n'est dès lors pas vraiment fidèle à l'estampe. Peut-être gagnerais-je à plutôt photographier mes œuvres ?

Ma galerie de portraits d'écrivains manquait un peu de mixité ; mon choix de sujet s'est dès lors porté sur Marie Gevers, la « dame de Missembourg » qui mérite amplement sa place dans ce panthéon très personnel. Il y a un peu plus d'un an, j'entamais du reste cette série par une gravure représentant Émile Verhaeren, qui fut l'un des parrains en écriture de Gevers. Il semblait donc naturel de les réunir ici...

Portrait de Marie Gevers, pointe sèche sur Tetra Pak,
simili papier japon 130g/m2, 8.3x12.7 cm, juillet 2017.

Dans l'ensemble, je suis satisfait. Il y a bien sûr de petits soucis anatomiques — et le manteau n'est qu'esquissé à la va-vite — mais il me semble que je ne trahis pas trop mon modèle, même si je dois admettre l'avoir un peu vieilli. L'agrandissement suivant devrait mettre en lumière le travail du visage (la zone découpée fait en réalité environ quatre centimètres de côté)...


Je vais essayer d'encore réaliser quelques gravures, dans les semaines à venir. La prochaine grande étape, c'est la pointe sèche sur cuivre, à laquelle je compte m'essayer très prochainement. Je suis en effet un peu agacé par les arrière-fonds inégaux que tendent à produire mes plaques de Tetra Pak, vu qu'elles retiennent un peu d'encre même sur leurs surfaces vides. Il me semble qu'un support plus dur et lisse pourrait régler ce problème. À défaut, je ferai des tests avec des encres différentes... Je vous tiendrai bien sûr au courant des suites de cette démarche.

La plaque encrée, prête à passer sous la presse.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire